Mon premier article d’un journal en ligne

Pourquoi mettre en ligne un journal intime sur ma vie de survivante ?

J’y pense déjà depuis plusieurs années. J’ai déjà griffonné beaucoup de feuilles volantes et de cahiers. J’avais commencé à 15 ans.

Aujourd’hui j’ai 37 ans et je ressens le besoin de rassembler ma vie en un seul endroit, pas éparpillé dans des dossiers que je ne regarde jamais et que personne ne lit.

Je ne sais pas si j’irai jusqu’au bout. Mon parcours est chaotique comme mon quotidien que peu de personne connaissent.

Ma démarche est une tentative pour mieux vivre, pour mieux supporter l’insupportable, ce à quoi j’ai survécu dans mon enfance, ce à quoi je dois faire face chaque jour avec les séquelles, ce à quoi je dois survivre aussi aujourd’hui : l’injustice – l’acquittement de mon bourreau.

J’aimerais arriver à travailler sur mon journal par thème, afin de trouver une structure, sans doute parce que moi-même j’ai besoin de structure.

Ce que je souhaite écrire, c’est aussi bien pour m’aider que pour que mon expérience ne reste pas dans le silence et que peut-être cela pourra aider d’autres personnes en plus de moi-même.

Cette démarche est aussi pour lutter, pour vivre, pour militer, pour hurler, pour réfléchir et faire réfléchir, pour tous ceux qui ne savent pas concrètement ce que quelqu’un de détruit par un bourreau peut traverser tout au long de sa vie. Tout ce dont nous pouvons manquer, tout ce dont nous pouvons cruellement avoir besoin. C’est aussi pour participer à briser les murs du silence, les négations, les non-dits destructeurs quand ce ne sont pas directement les personnes destructrices.

Je dédie ce journal à tous ceux qui m’ont supportée, qui m’ont vraiment aidée, qui ont été patients et compréhensifs, ceux qui ne m’ont jamais abandonnée, ceux qui ont toujours cru en moi et qui ont eu confiance, ceux qui n’ont jamais douté de moi ni de ma parole.

A tous je vous souhaite une bonne lecture, avec des hauts et des bas, des montagnes russes, des silences s’il le faut, avec votre indulgence. Merci.

City Lights, France-Italy Border (NASA, Intern...

City Lights, France-Italy Border (NASA, International Space Station Science, 04/28/10) (Photo credit: NASA’s Marshall Space Flight Center)

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France.

Publicités

Une réflexion sur “Mon premier article d’un journal en ligne

  1. C est effarent de voir comment sont traités les victimes par leurs propre avocats.TOUT LE MONDE S EN FICHE;les agresseurs en tout genre sont aidé aiguillé ,pour la plupart ne finissent pas leurs peines ,aidé par diverses personnes qui oublient pourquoi ces délinquants primates sont en prison!!!!rappelons que pour les victimes y a eu un avant mais il n y aura jamais d après.Attendre un procès dont on sait a l avance il nous replongera dans l horreur ,Pour avoir un vrai statut de victimes faut être riche car être, victime en plus des souffrances c est pas gratuit loin de la , Pendant ce temps la les auteurs présumé sont en prison tout frais payés non ce n est pas un clicher un taulard coute entre 30 ET 33 milles euros a l état par an et par personne alors que les victimes se débattent de tout bort déjà pour essayer de continuer a vivre (sachant que ce n est que de la survie) perso je ne coute pas 33 milles euros par an a l état comme bon nombre d entre nous j en suis loin !!!!Bref un combat perdu d avance car même si l auteur est condamné la victime l est aussi et a vie dans le sens réelle du mot!!!

    merci pour votre site avec ses témoignages poignants qui aident ceux qui ne sont pas encore passer dans la machine a broyer d un procès au assise

    G

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s